Catherine de Sienne, femme actuelle (1/3)

Loin des clichés d’Inquisitio, et si Catherine de Sienne était une femme actuelle pour l’Eglise et pour le monde ?  

Par Fr. Eric de Clermont-Tonnerre, o.p., pour L’Inquisition pour les nuls.

Paul VI a proclamé sainte Catherine de Sienne Docteur de l’Eglise universelle le 4 octobre 1970. Avec sainte Thérèse d’Avila, Catherine de Sienne est la première femme qui eut l’honneur de recevoir ce titre. Dans une lettre qu’il adressait à l’Ordre des Prêcheurs (les Dominicaines, ndlr) et à la Famille dominicaine, le Maître de l’Ordre, Aniceto Fernandez, soulignait les caractéristiques essentielles de la pensée et de l’œuvre de Catherine de Sienne, son actualité dans l’Eglise et sa présence vivante dans l’Ordre.

Il indiquait que la caractéristique principale de la personnalité et de la doctrine de Catherine de Sienne était la sagesse. Catherine de Sienne fut gratifiée de ce don de sagesse qui couronne l’amour chrétien de Dieu et des hommes, qui couronne la charité. Elle avait un jugement sûr et sage sur les mystères divins, ainsi que sur les réalités humaines. Elle était capable de se diriger elle-même avec assurance et de diriger les autres sur le chemin de la vérité, du salut, de l’amour. Cette sagesse fut mise en œuvre par Catherine non seulement par un attachement extrêmement fort à la vérité – c’est-à-dire au Christ qu’elle nomme souvent Vérité (« la Vérité », ou « ma Vérité » lorsque c’est le Père qui parle) – mais aussi par l’exercice effectif de son intelligence pour saisir et comprendre les réalités, les événements et les personnes. (cf. l’expression si fréquente : « ouvre l’œil de ton intelligence »)

Le frère Aniceto Fernandez précisait ensuite (dans son langage à lui, marqué par l’époque et par la proximité de la clôture du Concile Vatican II) les trois éléments qui lui semblaient pouvoir signifier l’actualité de Catherine de Sienne dans l’Eglise.

(…)

1 – L’invitation permanente, prophétique, à la conversion évangélique. Catherine n’a cessé, durant cette période de l’histoire qu’elle a vécue, marquée par de grands bouleversements dans la société et dans l’Eglise, d’indiquer à tous, spécialement aux jeunes et aux laïcs, sans oublier les responsables de la société civile et de l’Eglise, à tous, disais-je, et à chacun, le chemin de la conversion, du renouveau, du progrès. Là encore le chemin c’est le Christ : l’homme et l’Eglise n’ont qu’une chose à faire, mettre leurs pas dans les pas du Christ et prendre les moyens du Christ, les moyens pauvres : la croix et non les armes.

2 – Comme femme laïque, Catherine osa cependant prendre la parole et élever la voix, dans une Eglise masculine et cléricale. Elle ne cessa de promouvoir les responsabilités des femmes et des laïcs dans leur propre vie et dans la société civile.

3 – Enfin – et peut-être est-ce plus significatif encore – Catherine est sensible au dialogue et à la contestation. Elle a pratiqué et promu le dialogue et la contestation, invitant les hommes politiques, les responsables de l’Eglise et tous les chrétiens (et non chrétiens) au courage, au dialogue, à la force de la parole. Toute sa vie fut marquée par le dialogue. Ses écrits sont dialogue avec le Père (cf. Le Dialogue et les Oraisons), dialogue avec les frères et sœurs (Les Lettres). Toute sa vie fut marquée par la contestation du péché, du mensonge, de l’injustice. Catherine désirait mettre dans l’âme de tous « le désir d’un tel dialogue, conduit par le seul amour de la vérité, avec la prudence requise » (Gaudium et Spes n° 92).

Enfin, toujours dans cette lettre à l’Ordre, le frère Aniceto Fernandez rappelle que la présence de Catherine de Sienne dans l’Ordre est, à la suite de saint Dominique, la présence d’un apôtre, la présence de la vie apostolique et de la mission des apôtres, autrement dit la présence d’un extraordinaire zèle apostolique.

(…)

A suivre à la suite de cette réflexion : quelques éléments sur Catherine et sa vision du monde, de la société et du rôle du chrétien, du disciple du Christ, dans cette société, ceci à partir des différents points de focalisation de son activité ; la véritable personnalité de Catherine de Sienne et la spécificité de son rôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *