« Inquisitio » : lettre à M. Rémy Pflimlin, Président de France Télévision

Inquisitio : le tribunal de l'Inquisition

Frigide Barjot, porte-parole du Collectif Culture et Foi, écrit au Président de France Télévision, et vous invite à écrire à son exemple, en réaction à la série Inquisitio.

 

Monsieur le Président,

C’est avec une grande tristesse que, le 4 juillet 2012, j’ai vu que vous commandiez, financiez et diffusiez à une heure de grande écoute un programme – Inquisitio – qui porte mes concitoyens à la confusion historico-religieuse et à la stigmatisation d’une partie de la population.

Issus pour la plupart d’une formation laïque qui traite peu, et peu objectivement, de cette période de l’histoire de la France et de l’Eglise, ils n’ont assurément pas les connaissances nécessaires pour savoir à quel point Inquisitio, pour toute fiction qu’elle prétend être, est chargée d’erreurs historiques, d’amalgames et de contre-vérités – notamment sur Catherine de Sienne – qui ne font qu’abîmer la déjà faible sympathie que les Français portent aujourd’hui à l’Eglise catholique.

Plus grave, par sa violence et le traitement d’antisémitisme latent appliqué aux catholiques tout au long des huit épisodes, Inquisitio blesse des millions de chrétiens ! Pas seulement par les images et les propos tenus, mais par ses conséquences réelles sur les croyants catholiques à travers le regard de nos contemporains. Quand on sait que les intentions explicites de la série sont, d’après son producteur, de dénoncer « les ravages du fanatisme religieux et de l’intolérance« , France 2 permet avec une efficacité inouïe (4,3 millions de téléspectateurs le 4 juillet dernier) de laisser à croire que se sont bien les catholiques de France les représentants historiques et actuels de ces abominations.

Je ne peux croire que vous, chrétien, vous souhaitiez chose pareille ?! Il me parait donc indispensable, s’agissant d’évènements qui prêtent toujours à tant de controverses aujourd’hui, qu’une approche historique honnête puisse venir éclairer le jugement des téléspectateurs.

Ainsi, j’apprécierais grandement que France 2 propose à ses téléspectateurs, en seconde partie de programmes dans la foulée de la diffusion d’Inquisitio, des informations complémentaires et critiques sous forme de documentaires non scénarisés sur la réalité historique de l’Inquisition française, et sur la figure éminente de Catherine de Sienne.

Une telle « réinformation » devrait aussi prendre la forme, à l’issue de la totalité de la diffusion, d’un débat retransmis sur France 2 à la rentrée, dans la même tranche horaire, avec comme participants, vous-même, M. le Président, le réalisateur Nicolas Cuche et ses coscénaristes, plusieurs historiens médiévistes dont un spécialiste de l’Inquisition, un représentant de l’Eglise catholique et un autre de la Communauté juive, tous deux spécialistes de l’époque considérée, avec en plus un philosophe ou un sociologue pour élargir le débat à notre époque actuelle.

En espérant vivement que vous aurez à cœur, dans le cadre de votre mission de service public, et du respect des minorités invisibles, de prendre en considération notre profond désarroi et surtout, de retenir ces suggestions de rétablissement de la vérité historique comme de la dignité des catholiques de France,

je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Par Frigide Barjot, porte-parole du Collectif Culture et Foi : et si on se respectait ? – 11 juillet 2012

6 réponses sur “« Inquisitio » : lettre à M. Rémy Pflimlin, Président de France Télévision”

  1. Une nouvelle fois, la télévision publique française finance avec les deniers de l’état des contre-vérités historiques pour stigmatiser les catholiques de France!
    Est-ce le rôle de l’Etat de jeter en pâture à la vindicte publique une partie de ses concitoyens qui n’a le tord que d’appartenir a une religion qui fut le creuset de la culture française et sans laquelle la France n’existerait pas?
    Ainsi j’ose poser la question: Qui se cache derrière le drapeau de la république pour masquer ce crime? Qui a intérêt à porter atteinte aux catholiques de france? Qui est si puissant pour controler ainsi les média de la République?

  2. Et si la série s’appelait ‘Fatwa’ et traitait, avec la même malhonnêteté intelletuelle, du fanatisme islamique des siècles passés, aurait-elle trouvé un financement, une chaîne de diffusion? Non, bien sûr. Ce qui tend à démontrer que ce n’est pas la laïcité qui gouverne le paysage audio-visuel français, mais bien la christianophobie.

    1. Ne confondons pas christiannisme et catholicisme! Il n’y a pas que les cathos qui se disent chrétiens…
      Par contre c’est bon de souligner en effet que tout ce qui aurait trait à vilipender l’islam et ses excès serait très mal vu. Lesquels donc sont les fanatiques?

  3. Que signifie cette polémique à propos d’1 série bien faite et fort bien interprétée? Combien d’erreurs historiques se sont déjà glissées dans des téléfilms sans provoquer autant de réactions.Madame Barjot, que par ailleurs j’aime beaucoup, nous dit que celà donne 1 piètre image des catholiques dont je suis. Au contraire, cela permet d’en discuter avec des non croyants ou des personnes d’1 autre religion, et rien n’empêche les gens intéréssés par cette période de s’instruire grâce aux nombreux ouvrages existants.Encore 1 fois, il ne s’agit que d’1 fiction. Inutile d’en faire 1 telle polémique.

  4. Bravo pour ce courrier!

    Rien dans tout cela n’est évidemment innocent. L’histoire est encore instrumentalisée à des fins idéologiques et les poncifs grossiers alimentent une sous-culture savamment entretenue.

    Restons vigilants comme vous l’etes.

    Merci encore.

    HB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *