Les grandes étapes de l’évolution intérieure de Catherine 3/3

Sainte Catherine de Sienne est une très grande mystique. La série Inquisitio nous présente une image inventée de Catherine qui est radicalement différente du véritable personnage. Le feuilleton la réprésente comme une fausse mystique usant de procédés chimiques (la mandragore) pour faire de faux miracles. Nous l’avons déja vu : ce n’est historiquement pas exact.

Le témoignage de Raymond de Capoue est éclairant sur ce sujet : il décrit une série d’expériences mystiques et de phénomènes que Catherine a connu. Ils ont tous été des grandes étapes de l’évolution intérieure de Sainte Catherine de Sienne. Voici la troisième partie du récit de ces grandes étapes.

Plus d’autre aliment que l’eucharistie

J’ai vu plusieurs fois ce faible corps que ne fortifiait aucune nourriture matérielle, seulement de l’eau, je l’ai vu réduit à la dernière faiblesse, si bien que nous attendions tremblant son dernier souffle. Se présentait-il alors une occasion de procurer la gloire du nom divin ou le salut des âmes, immédiatement ce corps défaillant recouvrait non seulement la vie mais des forces vraiment robustes pour sa condition. Catherine se levait, marchait, travaillait sans difficulté, plus que les personnes bien portantes qui l’accompagnaient, et défiait toute lassitude… Au temps où elle commença de vivre sans aliments corporels son confesseur lui demanda si parfois elle avait quelque désir de manger. Elle répondit : « Le Seigneur me rassasie de son très vénérable sacrement que je ne puis plus désirer aucune nourriture matérielle ». (II-5 p179)

Elle fait l’expérience d’une mort mystique

(II-6 p211-12) A cette époque la sainte eut l’âme remplie d’une telle abondance de grâces que sous le poids de son amour, elle devint toute languissante (p217 ne cessant de prier le Seigneur qu’il voulût m’enlever à ce corps de mort, pour me permettre de m’unir plus parfaitement à lui)  au point de ne pouvoir plus se lever…: « Ô mon Seigneur pourquoi permettez-vous que ce corps me prive plus longtemps de vos embrasements ? ». Le Seigneur répondait : « Quand j’étais parmi les hommes je n’ai pas eu souci de faire ma volonté mais celle du Père…et j’ai attendu avec patience jusqu’au jour fixé d’avance par mon Père. C’est pourquoi, toi aussi malgré ton souverain désir de m’être parfaitement unie, tu dois attendre patiemment jusqu’au temps que j’ai moi-même fixé ». Catherine : « accordez-moi alors de partager pendant ce temps toutes les douleurs que vous avez supportées ».(P216) Après que son corps eut été tourmenté (par les souffrances dela Passion) pendant plusieurs jours il perdit sans doute une partie de ses forces, mais dans l’âme de Catherine l’amour fut de beaucoup augmenté…La force de l’amour fut telle que son cœur se fendit… elle expira sous la seule violence de l’amour divin…(p217). De là il vous est facile de conclure que mon âme a été complètement séparée de mon corps. J’ai vu alors les secrets de Dieu…Ce qui me reste est une grande affliction…quand je considère combien j’ai dû descendre pour revenir d’un état si sublime à ma bassesse actuelle.« Cette expérience dela Passionme fit comprendre plus clairement et plus parfaitement combien mon Créateur m’avait aimée… ». Combien de temps son âme est-elle restée hors du corps? « Ceux qui ont été témoins de ma mort disent qu’il s’est écoulé quatre heures entre mon dernier soupir et ma résurrection… Tenez donc pour certain que mon âme a vu l’Essence divine, et c’est la raison pour laquelle je souffre d’être retenue dans la prison de ce corps ». (p219) « l’Epoux éternel lui dit : « Tu vois de quelle gloire sont privés et de quelles peines son punis ceux qui m’offensent. Retourne donc à eux pour leur montrer leur erreur, leur péril et le tort qu’ils se font… Le salut de beaucoup demande ton retour ; tu n’auras plus le genre de vie que tu as gardé jusqu’à présent, tu ne te confineras plus dans une cellule, il te faudra même pour le salut des âmes quitter ta ville natale ; mais je serai toujours avec toi, je te conduirai et te ramènerai. Tu porteras l’honneur de mon nom devant les petits et les grands…Je te donnerai une parole et une sagesse auxquelles personne ne pourra résister. Je te présenterai aux Pontifes, à ceux qui gouvernent l’Eglise et le peuple chrétien, car je veux selon mon habitude, avec ce qui est faible confondre l’orgueil des forts ».

Elle reçoit les stigmates

(II-6 P201) Cela se produisit après une eucharistie lors de l’extase qui suivait : Catherine resta longtemps selon son habitude privée de l’usage des sens… nous attendions qu’elle revint à elle lorsque nous vîmes son corps étendu par terre se soulever un peu, se redresser sur les genoux, et étendre les bras et les mains. Son visage était resplendissant. Elle resta longtemps ainsi, complètement raidie et les yeux fermés. Enfin comme si elle eût été mortellement blessée, elle s’affaissa subitement sous nos yeux et peu de temps après son âme revint à ses sens. Elle me dit alors à voix basse « sachez père que par la miséricorde du Seigneur Jésus je porte ses stigmates sur mon corps »… « La douleur que je ressens en ces cinq endroits et particulièrement au cœur est si grande que sans un nouveau miracle du Seigneur, il me semble impossible de garder longtemps la vie du corps ».(P202) J’eus garde de négliger cet avertissement et rassemblai aussitôt tous les enfants spirituels de Catherine les conjurant de s’unir tous dans une même prière pour obtenir du Seigneur qu’il voulût bien nous laisser encore notre maîtresse. (P203) Le Très-haut ne méprisa pas nos larmes… et le dimanche suivant il sembla  cette fois-ci que son corps…retrouvait de nouvelles forces. (P204) L’absence de toute trace de fatigue ne permit à aucun de nous le moindre doute sur le plein succès de notre prière.

Son dernier sacrifice pour l’Eglise et le salut des hommes

(III-2 p343) Catherine est à Rome et elle ne cessait de crier vers le Seigneur pour qu’il rendît la paix à la sainte Eglise… (p344) mais l’antique serpent (le démon) essayait d’autres attaques plus rudes et plus périlleuses… Il se mit à semer la discorde entre le peuple de Rome et le Pape… Catherine mis toutes ses énergies à prier sans relâche son Epoux… Elle vit en esprit toute la ville remplie de démons qui excitaient le peuple… Mais le Seigneur alléguait les exigences de sa Justice. Catherine fit cette réponse : « puisqu’il n’est pas possible de refuser les exigences de votre justice… que toute peine méritée par ce peuple tombe sur mon corps »… Depuis ce moment, les murmures du peuple commencèrent à s’apaiser puis cessèrent complètement ; mais c’est notre vierge qui par la plénitude de sa vertu dut en porter l’expiation.Les serpents infernaux étaient déchainés par la permission de Dieu… le corps de Catherine eut à souffrir chaque jour des douleurs extraordinaires et toujours croissantes, si bien qu’il eut bientôt la peau collée sur les os et l’apparence d’un cadavre… Catherine n’en continuait pas moins à marcher, à prier et à travailler ; mais cette activité semblait plus miraculeuse que naturelle à tous ceux qui en étaient témoins…(p347) ses douleurs ne firent que croître jusqu’à son heureux trépas le 29 avril 1380.

[1] Les citations proviennent de «La Viede Sainte Catherine de Sienne » – réédité par Ed. Pierre Téqui. Texte original du Bienheureux Raymond de Capoue, l’un des derniers confesseurs de Catherine et écrit entre 1385 et 95, traduit du latin par le R.P. Hugueny, dominicain et édité en 1903 par Ed. Lethielleux. Le chiffre romain correspond à l’une des trois parties de l’ouvrage, le chiffre arabe au  n° du chapitre. Le n° de page correspond à  la nouvelle édition.

2 réponses sur “Les grandes étapes de l’évolution intérieure de Catherine 3/3”

  1. Pas perverse pour un sou, mais une chouette hystérique, comme on en fait plus!
    Que n’auriez vous pas dit si la série l’avait dépeinte ainsi…

    Sur ce, je retourne bouffer du lion 😉

    1. @Laurence : pourriez-vous relire ce texte ancien en vous disant que Catherine de Sienne a fait l’expérience d’une rencontre personnelle avec le Christ ? chiche ? je suis sûr qu’après vous la verrez comme une vraie mystique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *