Sainte Catherine de Sienne : petite chronologie

Chasse de Sainte Catherine de SiennePar Elisabeth J. Lacelle 

1347

Naissance (cf. la critique de Fawtier sur cette date)

Peste Noire en Italie

Pape : Clément VI (1342-1352), réside à Avignon

1348

Peste Noire à Sienne

1353

Vision du Christ au-dessus de l’église de Saint-Dominique à Sienne

Pape : Innocent VI (1352-1362), réside à Avignon

1364

Catherine devient mantellata. Tout en s’engageant à vivre « hors du siècle », elle vit chez elle où elle s’est aménagé une cellule ; elle remplit ses obligations de mantellata (cf. A. Duval). Elle vit de contemplation, des célébrations liturgiques suivant le calendrier romain – oraisons, récitation des Heures, Eucharistie etc. Elle exerce un ministère de la miséricorde auprès des démunis de Sienne dans l’esprit de l’Ordre de la Pénitence du bienheureux Dominique. Son premier confesseur est Tommaso della Fonte, o.p.

Pape : Urbain V (1362-1370). Il est possible que Catherine lui ait écrit. Aucune lettre témoin toutefois.

1367

Le pape Urbain V résidant à Avignon revient à Rome.

1368

Catherine vit l’expérience d’être épousée dans la foi, avec l’envoi qui accompagne cette expérience.

Mort de son père et ruine de la famille. Coup d’Etat à Sienne : elle sauve ses frères. Son 2ème confesseur Bartolomeo de Dominici (+ 1417) sera témoin au procès de canonisation de Catherine.

1370

Expérience de mort mystique

Premières lettres de Catherine à des légats du pape et à d’autres dignitaires.

Prédication pour la paix, pour la réforme de l’Eglise et le retour du pape à Rome, pour la croisade.

Urbain V quitte Rome le 5 septembre et meurt à Avignon le 10 décembre.

1371

Grégoire XI (1371-1378). Limousin Pierre Roger de Beaufort succède à Urbain V. Il réside à Avignon.

Au cours des années qui suivent, Catherine circule en Toscane, prêchant, enseignant, entretenant de la correspondance avec des hommes et des femmes de tous les milieux. Elle suscite des conversions. Des hommes et des femmes de tous âges, de toutes conditions de vie, incluant divers ordres religieux, deviennent ses compagnons et compagnes de vie, formant la « bella brigata » ou la « famiglia ».

1372

Lettre de Catherine au cardinal Pierre d’Ostie qui vient d’être nommé Légat à Bologne (créé cardinal en 1370 par Urbain V).

1373

Mort de Brigitte de Suède. Catherine aurait demandé à Grégoire XI d’organiser une croisade (aucune lettre témoin).

1374

Chapitre général des Dominicains à Florence. Maître de l’Ordre : Elie de Toulouse. Catherine y aurait été convoquée. Un document répertorié atteste que R. de Capoue a été nommé par le Maître de l’Ordre, en 1374, pour agir comme maître spirituel de la « bella brigata » et de Catherine. Avec elle, il est autorisé à discerner les mantellate qui en feront partie.

Nouvelle explosion de la Peste Noire à Sienne. Catherine s’y voue au service des pestiférés. Elle perd trois frères et une sœur (?).

1375

Mission à Pise pour empêcher la cité de se liguer contre le pape. Voir lettre à Messire Matthieu. Elle habite chez les Gambacorti. Pierre Gambacorti est-il alors président de la République de Pise ?

Stigmates le 1er avril (?).

Mission à Lucques, même mandat.

L’épisode avec Niccolo di Tuldo de Pérouse serait à situer au cours de cette année.

Florence est en révolte contre le pape depuis janvier. Sienne entre dans la ligue contre le pape, en novembre. Victoire des armées pontificales en 1375-76 (?).

Première lettre de Catherine à Grégoire XI.

1376

Séjour de Catherine à Avignon entre juin et septembre : attestation de dépenses de voyage dans les archives de la ville. Elle plaide en faveur des Florentins. Ambassade officielle ? Il semble que non. Elle exhorte le pape à revenir à Rome et exhorte à la croisade. Les Turcs ont réalisé des avancées en Grèce et en Arménie. Elle propose le duc d’Anjou comme chef de croisade (cf. ses lettres au cours de son séjour à Avignon). Grégoire XI jette l’interdit sur Florence. Il part pour Rome le 13 septembre.

1377

Grégoire XI entre à Rome le 17 janvier. En février, le massacre de Cesena sous Robert de Genève. Le 12 mars, Florence est frappée d’interdit.

Raymond de Capoue est nommé ou élu prieur de l’église de la Minerve à Rome.

Catherine fonde un monastère de femmes à Belcaro. Elle prêche la paix à Rocca d’Orcia.

Le cardinal Pierre d’Ostie meurt à Rome le 25 novembre.

1378

Catherine est déléguée par Grégoire XI en ambassade à Florence, début de 1378 (janvier-mars). Le 13 mars, congrès à Sarzana. Le pape y envoie un représentant. Aucune entente n’est conclue.

Grégoire XI meurt le 27 mars.

Election du pape Urbain VI (1378-1389) à Rome le 8 avril, couronnement le 18.

Ambassade de Catherine à Florence, déléguée d’Urbain VI. Le Traité de Tivoli, le 28 juillet, entérine la paix entre Rome et Florence.

Retour de Catherine à Sienne. Le Dialogue en août et automne (? ou 1377 ?)

Des cardinaux quittent Rome pour Agnani le 9 août et déclarent invalide l’élection d’Urbain VI. Election de l’« antipape » Clément VII (Robert de Genève) le 21 septembre à Fondi.

Catherine est appelée à Rome et y arrive le 28 novembre ; une chancellerie lui est confiée. Elle entreprend une correspondance en faveur de la reconnaissance de la légitimité de l’élection d’Urbain VI.

Raymond de Capoue est alors en mission auprès du Roi de France.

1379

Clément VII regagne Avignon. Catherine est toujours à la chancellerie.

1380

La santé de Catherine décline rapidement dès janvier. Le 29 janvier, elle fait l’expérience de recevoir la nef (navicella) de l’Eglise sur ses épaules (…de bergère, comme elle se voit souvent, cf. ses oraisons entre autres). Le 26 février, elle ne peut plus marcher. Catherine meurt le 29 avril.

1389

Mort d’Urbain VI.

1399

Mort de Raymond de Capoue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *