Archives de
Étiquette : Barnal

L’Eglise et les dissections de cadavres humains au XIVème siècle

L’Eglise et les dissections de cadavres humains au XIVème siècle

Un des leitmotivs de la série Inquisitio est l’opposition entre l’Église et la science, plus particulièrement la science médicale. Dans plusieurs épisodes, il est précisé, et même martelé, que l’Église interdit les dissections de cadavres…et de TOUT cadavre qu’ils soient humains ou animaux. Nous avons déjà abordé la question des animaux…Reste celle des cadavres humains. La réponse n’est pas aussi simple que celle que donne la série. En  1300, le Pape Boniface VIII a publié une bulle dans laquelle il…

Lire la suite Lire la suite

Les sectes de flagellants au XIVème siècle

Les sectes de flagellants au XIVème siècle

Le premier épisode de la série Inquisitio, nous montre furtivement un groupe de « flagellants ». Lorsque l’inquisiteur Barnal et son novice Silas font route vers Avignon, ils croisent dans les collines avoisinantes une procession d’hommes torse nus avec une cagoule pointue qui se fouettent le dos. Barnal longe le groupe, tourne sa tête encapuchonnée vers eux, et continue son chemin comme si de rien n’était. Ce court passage pose un petit problème. En effet, en 1378 les groupes de flagellants étaient…

Lire la suite Lire la suite

Le costume du médecin de peste

Le costume du médecin de peste

La série Inquisitio nous présente des hommes de mains de Catherine de Sienne qui répandent la peste en Avignon. Ces hommes ont une curieuse tenue qui les protège de la peste : un masque avec un long bec et des hublots de verres, une longue tunique de cuir…Impressionnant ! Mais complètement anachronique ! Ce costume est le “costume du médecin de peste”, le héros, David de Naples, en regarde une illustration dans un de ses livres. L’illustration utilisée dans le…

Lire la suite Lire la suite

Le jugement de l’eau

Le jugement de l’eau

Le quatrième épisode d’Inquisitio nous présente un “jugement de l’eau”. Nous voyons ainsi le médecin juif David de Naples, demander à subir ce supplice afin de prouver son innocence. Il doit ainsi être jeté dans une rivière, d’un haut d’un pont, avec les pieds attachés à une pierre. S’il flotte “contre nature”, alors il est reconnu de “commerce avec le démon” et doit subir le bucher… S’il coule(!), il est reconnu innocent… tout en étant mort noyé. Mais son innocence sert…

Lire la suite Lire la suite